Cela faisait déjà plusieurs années qu’une paire de semelles en corde attendait sagement dans ma caisse à création que je me décide à les utiliser.

Aujourd’hui, elles ont enfin pu sortir du placard pour s’accomplir en tant qu’espadrilles en chef.

le modèle

Tout d’abord, il m’a fallu dénicher un tuto simple à réaliser (n’oubliez pas mon l’un de mes derniers articles où je vous disais que je me sentais un peu rouillée). La plupart de ceux que l’on trouve sur internet ne comportent pas de patron, car apparemment une paire d’espadrilles coûte moins cher que des semelles vendues en loisirs créatifs. Après vérification, on est à peu près sur les mêmes tarifs, seulement les semelles sont plus difficiles à trouver en magasin.

J’ai donc jeté mon dévolu sur le tuto et patron de la marque Prym en croisant les doigts pour que mes pieds rentrent dedans.

choisir entre broderie et tissu imprimé

Un choix cornélien me direz-vous. Mais le jour où je me suis décidé, j’ai réalisé que la broderie me manquait beaucoup, alors le choix fut finalement vite fait. N’ayant pas envie d’un motif trop compliqué j’ai jeté mon dévolu sur la broderie présente sur le cours d’Artesane dont je vous avais déjà parlé sur un précédent article. Cet été, j’aurais donc deux beaux scarabées sur mes pieds.

je couds à l’aveugle

N’ayant aucune notion sur la fabrication de chaussures j’ai décidé de faire confiance aveuglément au patron. J’ai donc suivi à la lettre les indications jusqu’à la partie qui signalait qu’enfin je pouvais les essayer. Autant vous dire qu’à ce moment-là, je me suis sentie comme Cendrillon.

Une Cendrillon un peu godiche, car mes pieds se sont avérés trop larges pour ce modèle. Mais rien de dramatique, car j’ai bon espoir qu’elles se détendent à l’utilisation afin de s’adapter parfaitement à mes petons.

pour les prochaines

Bien que j’adore mes nouvelles petites chaussures, j’ai déjà en tête les améliorations à réaliser pour les prochaines. Dans un premier temps, il faudrait élargir un peu la partie du dessus de pied et peut-être même la descendre d’un ou deux centimètres.

Aussi, je pense qu’un renfort au niveau du talon rendrait la chaussure beaucoup plus qualitative. À mon avis, utiliser un morceau de cuir épais cousu à la main serait l’idéal.

Mais en attendant, je vais bien profiter de mes petits scarabées avant de me lancer de nouveau dans la réalisation de chaussures.

Petit +

  • Modèle très simple
  • Piquer dans de la corde est très facile, il suffit d’une grosse aiguille

Petit-

  • Inadapté aux pieds larges

Conseil :

Mesurer la largeur du dessus de pied avec un mètre ruban et vérifier qu’elle coïncide avec la largeur prévue dans le patron. Si ce n’est pas le cas, élargissez ou raccourcissez la partie du dessus d’espadrilles.

Patronage : Prym espadrilles

Tissu : coton assez épais beige

Broderie : Cours artesane