Cela fait maintenant quatre semaines que nous sommes en confinement. Il est parfois un peu dur de trouver la motivation, de garder un certain rythme. Personnellement, je me suis laissé aller à traîner en pyjama toute la journée. Eh oui, c’est comme ça, je me sentais bien avec des vêtements confortables, mais pas des plus jolis. Jusqu’à aujourd’hui, où j’ai enfin décidé de m’habiller pour moi et pas pour faire les courses, aller chercher du travail au bureau ou encore me promener autour de mon pâté de maisons. Vous allez me dire, mais quel est le rapport avec la broderie ? Ne vous en faites pas, je vais y venir.

ça a commencé il y a sept jours

Tout va bien, dans mon histoire il n’y a pas de petite fille qui remonte d’un puits pour tous nous tuer. C’est bien plus jovial que ça. Il y a plusieurs mois, j’ai acheté un cours sur le site d’Artesane pour apprendre les bases de la broderie. Je n’avais jamais pris le temps jusqu’à maintenant, de le regarder en entier et de m’entraîner. Mais la semaine dernière, j’errais sans réel but. J’avais envie de partager quelque chose avec vous, mais je ne savais pas quoi. Et c’est là que je me suis souvenu de ce fameux cours que j’avais acheté quelques mois auparavant. J’allais apprendre à broder et vous seriez ma motivation.

pourquoi sept broderies en sept jours

En temps normal pour intégrer une habitude il faut 21 jours, mais cela aurait été trop ambitieux. Trois, cinq, dix jours me paraissaient être des chiffres bizarres. Alors, j’ai choisi de faire une broderie par jour pendant une semaine et ça me semblait être bien plus logique. C’est comme ça que mardi dernier je me lançais avec vous dans cette folle aventure qui commença à travers la verdure de mon petit potager.

le petit scarabée

Je ne vais pas vous mentir, j’ai récupéré la totalité des modèles soit grâce à mon cours chez Artesane, soit sur le site de DMC. L’étape, je crée mes propres broderies, ce n’est pas pour tout de suite. Faisons un pas après l’autre.

Bref, revenons à nos scarabées. Ce motif était vraiment simple pour commencer.

J’ai appris trois points en la réalisant :

  • le point arrière surjeté
  • le point de feston
  • le point lancé

Temps de réalisation : 2 h

la belle abeille

Pour ma deuxième broderie, j’ai gardé le même niveau et la même source d’inspiration. Artesane et les insectes.

En plus, j’ai utilisé moins de points pour celle-ci :

  • le point arrière surjeté
  • le passé plat

Temps de réalisation : 2 h

la planète d’Arthur

Pendant le confinement, je ne chôme pas. Dès que je termine mon travail, j’investis mon temps dans divers projets. Parmi lesquels se trouvait la confection d’affaires pour Arthur, le fils de mes meilleurs amis (c’est une surprise pour eux, mais dès que j’ai l’opportunité de leur offrir je vous montrerais tout sur le blog).

Du coup pour emballer tout ça, je me suis dit que j’allais faire un tote bag à son nom.

Là encore, j’ai choisi de m’inspirer d’Artesane, mais j’ai souhaité changer de thème. Et évidemment un enfant, bouleverse ton monde. C’est un peu comme une planète autour de laquelle les parents gravitent.

Donc pour cette belle planète j’ai utilisé trois points :

  • le point arrière surjeté
  • le point de feston
  • le point de chainette

Temps de réalisation : 3 h 30

les constellations de l’amour

Après avoir un peu augmenté le niveau avec la planète d’Arthur, j’avais envie de diminuer légèrement le temps de broderie pour ce quatrième jour.

Alors j’ai choisi de broder des constellations que j’ai trouvées sur le site de DMC. Elles symbolisent les signes du scorpion et du bélier (signes de mon chéri et moi).

C’est donc avec deux points que j’ai crée ces constellations :

  • le point arrière surjeté
  • le passé plat

Temps de réalisation : 2 h

on monte de niveau en passant au girl power

Là, j’ai senti que je pouvais me challenger sur la difficulté de la broderie. Je voulais y aller crescendo pour les trois derniers jours.

Alors j’ai brodé sur un thème qui était important pour moi, la femme.

Et comment mieux parler de l’égalité homme femme qu’en montrant une unité de poings aux origines diverses ?

Pour cette broderie j’ai utilisé deux points :

  • le point de chaînette
  • le point arrière surjeté

Temps de réalisation : 4 h

les tétons fleuris

Toujours sur le même thème j’ai brodé un corps de femme presque nu. Cette réalisation était particulièrement longue à faire, mais je suis tellement fière du résultat. Chez nous le féminisme est important et mon chéri et moi sommes d’accord pour encadrer cette broderie tant pour estimer la valeur de mon travail que pour l’image de la femme.

Aussi étrange que cela puisse paraître, je n’ai eu besoin que deux points différents :

  • le point arrière
  • le passé plat

Temps de réalisation : 10 h

la dernière pour la fin

Oui, c’est un pléonasme, je sais. Mais figurez-vous que celle-ci m’a épuisée. Pas dans le mauvais sens du terme. Elle m’a fait éprouver de l’engouement, la patience, la douleur et pour finir la fierté. J’ai mis la journée entière à la broder et j’ai tout donné dans les dernières heures, car je l’ai terminée à 23 h 36. Eh oui, c’est précis, mais j’étais vraiment heureuse d’être dans les temps.

J’ai utilisé le motif de chez DMC et je suis contente d’avoir tout brodé de la même couleur, car cela aurait engendré une difficulté supplémentaire que je n’étais par prête à assumer avec mon petit niveau de débutante.

Pour broder ces pivoines j’ai choisi deux points :

  • le point arrière
  • le point de chaînette

Temps de réalisation : 13 h

le bilan

J’espère que toutes mes réalisations vous auront fait oublier mon histoire du départ. Que vous ne vous êtes pas demandé tout au long de cet article le rapport entre la broderie et mon pyjama. Eh bien, si jamais c’est le cas, figurez-vous que c’est le lendemain de la fin de ce challenge que j’ai décidé de m’habiller joliment de nouveau. Parce que quand on est fière de soi à l’intérieur on a envie que ça se voit aussi à l’extérieur.

Alors, et vous, est-ce que vous vous lancez des petits défis pour survivre à ce confinement ?