Est-ce que cela vous est déjà arrivé de vouloir absolument un vêtement sachant très bien qu’il ne vous correspondrait pas ? Eh bien moi, c’est le cas avec les pantalons à plis. J’ai un bassin un peu fort et cela fait des années que je persévère dans ce type de bas. Il y a plus d’un an c’était avec Julio et cette année c’est avec le pantalon Sophie, le très beau modèle de la créatrice Cha’Coud.

le premier de la lignée maudite

Cette histoire a commencé il y a des années avec un pantalon gris de chez la redoute. Il était beau avec ses plis, mais bien trop volumineux pour mes fesses. Alors je l’avais un peu transformé en fermant légèrement les plis. Je l’aimais vraiment ce vêtement et l’ai longtemps porté. Jusqu’au jour où j’ai eu une révélation (sûrement par le biais d’une photo de mes fesses). Ce pantalon ne m’allait pas du tout…

la persévérance

Il y a quelque temps j’ai vu sur instagram le pantalon Sophie réalisé en vert sapin. J’en suis tombée follement amoureuse. Du coup quand cette sensation se produit il m’est impossible de me faire violence pour m’arrêter. Et c’est comme cela que je me suis retrouvé un jeudi après-midi à fabriquer ce joli petit pantalon à plis.

un tissu fluide, mais épais quand même

Deux ans auparavant, j’avais acheté du tissu pour une occasion très spéciale. Lors d’un Nouvel An sur le thème d’Harry Potter mon amoureux et moi avions fait des capes de sorciers (maison poufsoufle bien sûr). Sauf que cette fois là j’avais prévu large en métrage donc il me restait suffisamment de tissu pour fabriquer un pantalon Sophie.

petite retouche patronage

Je suis partie sur la taille 40 du modèle et je l’ai allongé de 5 cm suivant les indications présentes sur le livret de Cha’Coud. Avec du recul, je pense que j’aurais dû faire un mix entre le 42 et le 38, car finalement j’ai remarqué que la ceinture du devant qui arrive sous la taille était trop large pour moi et que le bas me serrait un peu…

un début facile et une fin périlleuse

J’ai cousu presque la totalité du vêtement sans problèmes. Les explications sont claires et la fabrication plutôt instinctive. Jusqu’à la fatidique réalisation de la ceinture que j’ai trouvé très complexe. À mon avis, c’était pour avoir une très belle finition, mais le montage rend l’adaptation sur soi presque impossible. En quelques mots, on coud le haut des ceintures séparément pour les assembler sur les côtés ensuite. Après quoi on doit insérer l’élastique du dos maintenu au niveau des coutures côtés. À ce moment, la ceinture n’est pas piquée au pantalon donc on n’essaye que la ceinture pour voir si la taille convient.

ce jour-là je pense que je n’aurais pas dû coudre

Vous savez, parfois ce n’est juste pas le jour. Et le montage de la ceinture du pantalon Sophie m’a mise hors de moi. Au moment où j’arrivais enfin au résultat voulu je me suis retrouvée avec un côté de l’élastique dos qui se faisait la belle. Donc si vous fabriquez vous aussi ce pantalon je vous conseille de vraiment bien maintenir les bords de l’élastique. De mon côté, je l’ai piqué une seconde fois au niveau du côté de la ceinture.

un résultat sublime, mais qui ne me va pas

J’adore le pantalon Sophie, je trouve que c’est un beau modèle avec des finitions très propres. Malheureusement, je ne l’aime pas sur moi. Mais je suis persuadée qu’il rencontrera une fabuleuse femme auprès de mon entourage à qui il ira parfaitement.

Petit +

  • originalité du modèle
  • finitions très propres
  • rapidité du montage jusqu’au moment de la ceinture

Petit-

  • montage de la ceinture compliqué

Modifications :

  • Longueur + 5cm

Patronage : Pantalon Sophie de Cha’Coud chez Wissew

Tissu : crêpe épaisse chez Toto