Cela fait déjà bien longtemps que je fais de la couture et cela fait tout aussi longtemps que je suis en couple avec mon amoureux. Hum hum, peut-être que tout est lié… Bref, je pense entendre à approximativement une fois tous les trois mois « Dit chérie, tu ne voudrais pas faire des fringues pour homme par hasard ? ». Et aujourd’hui, j’ai décidé d’exaucer son vœu. J’ai réalisé le boxer Jacques de chez Atelier Guillemette.

Modèle boxer Jacques de chez Atelier Guillemette

un si beau tissu

Le jour de mon anniversaire, nous étions en congés tous les deux et nous sommes allés choisir du tissu. On est parti sur un jersey un peu lourd chiné gris. Je pense honnêtement que ce tissu est la perfection incarnée du jersey et que je vais retourner en acheter au moins 10 m pour fabriquer des T-shirts, un collant de sport et peux être plein d’autres trucs. Le seul petit défaut que je pourrais lui reprocher, c’est que les bords roulottent, et que c’est un peu désagréable quand viens le moment de coudre. Mais c’est vraiment très léger, et lorsque l’on voit les coutures très plates qui ne gondolent pas et bien on oublie vite ce détail.

le montage extra rapide, les finitions un peu moins

Pour Jacques, je n’ai pas été surprise par la durée du montage. Avec au compteur quatre morceaux différents pas étonnant que l’on mette moins de 15 min pour tout assembler. Par contre, l’étape des finitions est un peu plus longue. J’ai décidé de faire un rempli au bas qui m’a pris une bonne grosse demi-heure le temps de le préformer au fer et de le passer ensuite sous ma machine. Après quoi vient le moment de poser l’élastique. Et là c’est une autre affaire qui a fait partir en vrille mon calme et ma patience…

un élastique si beau, mais si relou

Quand on fait un caleçon autant qu’il ait l’air d’un vrai acheté en magasin n’es pas ? Alors j’ai trouvé sur internet la petite merveille qui ornerait le haut de mon ouvrage. Un élastique plat large noir avec un joli détail tricolore qui fait extrêmement qualitatif.

Elastique pour mon boxer Jacques

Le petit hic, c’est que j’ai mis au moins quatre heures à essayer différents réglages sur ma machine qui a complètement fait la grève du point de zigzag. Rien n’y faisait au bout de 5 cm maxi j’entendais un vilain bruit, et je me retrouvais avec une boucle bien moche sur l’intérieur de mon élastique. À un moment, j’ai bien cru faire une syncope et puis j’ai eu l’idée de tester un autre fil d’une marque différente. Et là, miracle ! Ça a marché !

Jacques accompagné de Simone

Bien sûr, je n’aurais pas pu faire un boxer à mon homme sans faire une culotte assortie. Donc j’ai de nouveau cousu une Simone, mais cette fois, je l’ai transformé en une taille basse. C’est un peu ça le principe de la couture, faire ce que l’on veut. Alors vous en pensez quoi de ce petit duo ?

Jacques le boxer pour homme

Petit +

  • extra rapide et extra simple
  • basique de la garde-robe masculine
  • taille très bien

Petit –

  • explication du livret pas très clair sur le montage du milieu devant et des côtés (mieux vaut se fier à la photo et à son instinct)

Patronage : Jacques trouvé chez Wissew

Tissu : Jersey parfait chez Mondial Tissu

Élastique : Ma petite mercerie

Fil :