Il y a des mois j’ai eu un gros coup de coeur pour la marque Deer and Doe. Elle propose des patrons aux taillants bien pensés et adaptés aux morphologies sablier avec des formes plantureuses. Quand je suis tombé sur le modèle Magnolia ça a été le coup de foudre. Une robe longue au tombé parfait qui met en valeur la taille comme pas possible. J’étais très curieuse de savoir si sur moi leur patron irait aussi bien que sur leur mannequin et chef des opérations Camille.

de la viscose en folie

Après le confinement j’ai refait le plein de tissus quand je suis allé dévaliser mon marchand directement à son entrepôt. À ce moment là j’étais sûre d’une chose, il me fallait de la viscose pour ma robe Magnolia. J’ai rapidement trouvé la matière parfaite avec un imprimé floral discret et foncé.

après des heures de préparation, le travail commence

Je vous le rappelle, mais j’utilise presque uniquement des patrons PDF alors il m’a fallu imprimer, découper, scotcher la planche de Magnolia. Tout ça pour que finalement je me dise : « je vais recopier le patron sur papier, ça serait du gâchis de couper cette gigantesque planche ».

Donc si je compte bien il m’a fallu au moins une journée de préparation entre le patron et la coupe du tissu. Après cela, j’ai pu tranquillement démarrer mon ouvrage.

on commence par une toile

Mes mensurations ne rentrant pas à 100 % dans les mesures proposées par la marque je voulais vérifier que le haut m’irait. Et après l’avoir faite dans un coton lambda, j’ai réalisé que j’avais une petite poitrine (waouh grande nouvelle du jour). En vérité, je le savais, mais j’avais quand même envie de tenter le coup. Et ça n’a pas manqué, alors j’ai effectué la modification à l’aide du tuto de la marque qui est expliqué à la perfection. J’ai aussi repris un peu au niveau du dos à cause de ma cambrure.

partie difficile

Une fois ma toile finalisée, je me suis attelé à la véritable robe. J’y suis allé les yeux fermés, jusqu’au moment où j’ai dû mettre le zip sur le côté. La marque propose un certain type de montage, mais je voulais des propretés à en faire frémir les plus grands couturiers (oui c’est ambitieux et alors ?). Comme j’ai doublé le haut de ma robe, j’avais envie de réaliser un fourreau au niveau de mon zip. Mais c’est là que ça se complique…

Le haut cache-coeur rend impossible la séparation de l’extérieur et de la doublure au niveau du milieu devant. Le fourreau du zip semblait infaisable en une seule fois, alors j’ai décidé de réaliser un montage en partiel. J’ai donc assemblé ma ceinture avec mon devant sur quelques centimètres et ai répété la même opération pour la doublure. Ce qui fait qu’à l’endroit du côté zippé j’ai pu faire un fourreau assez propre. J’ai ensuite repris ma couture au niveau du haut de la ceinture en assemblant toutes les épaisseurs. Et j’ai terminé cette épopée en rabattant le bas de la ceinture doublure. Ce n’était pas sans mal, mais je suis ravie du résultat.

la plus confortable et la plus belle robe de mon placard

Cette robe remplie de magouilles pour arriver au résultat souhaité est sans hésiter la robe la mieux taillée de mon dressing. Je me sens bien dedans et elle met vraiment le corps en valeur grâce à ses multiples découpes. Comme j’aime bien porter mes robes longues l’été je la trouve plus adaptée sans manches, mais je tenterais bien une Magnolia hivernale en version courte et manches longues. Qu’en pensez-vous ?

Petit +

  • le bien aller du modèle
  • les découpes très féminines
  • le livret illustré

Petit-

  • le montage du zip qui peut difficilement être fait proprement avec un doublage

Modifications réalisées

  • Suppression des manches = reprise au niveau du dessous de bras -1cm
  • Reprise au niveau du dos à cause de ma cambrure
  • Assemblage partiel de la ceinture pour la doublure en fourreau au niveau du zip
  • Suppression ceinture nouée

Patronage : Magnolia de chez Deer And Doe

Tissu : Viscose fleurie