Il y a quelque temps, une nouvelle créatrice s’est lancée sur la sphère des patronages indépendants. Il s’agit de Blandine qui a fondé la marque French Poetry. J’ai fait ma première rencontre avec la robe Pléiades en voyant sa réalisation sur le profil Instagram de Blandine. J’ai tout de suite craqué dessus, hélas, c’est avec grande frustration que je me suis rendu compte que le patron n’existait pas. Mais plusieurs semaines après, Blandine annonçait le lancement de sa marque avec pour premier patron cette magnifique robe qui semblait vraiment bien tailler. J’étais donc aux anges et en plus de ça je disposais déjà du coupon de tissu parfait pour ce modèle.

mince, mon tissu a des défauts

Après avoir imprimé mon PDF et scotché toutes les feuilles, j’ai commencé à couper ma future robe. Sauf que je me suis rendu compte après coup que mon tissu avait des petits trous par endroit. C’est un peu le risque quand on achète des tissus aux marchés. Souvent, les vendeurs récupèrent des matières déstockées par les ateliers de fabrication donc ils ont quelques fois des défauts. Heureusement, j’avais pris au moins 3 m donc j’avais suffisamment pour recouper mes panneaux de jupes troués.

pourquoi j’ai attendu aussi longtemps

Je vous avoue que j’ai laissé traîner cette cousette dans un coin pendant un bout de temps. Je savais que je la voulais pour l’Automne alors je me suis dit « c’est bon t’es large si tu la fabriques en septembre ça ira ». Donc, après 3mois posée sur la pile, je m’y suis enfin mise. De manière très studieuse, j’ai commencé par stabiliser mon encolure du devant. Grâce à cette technique, j’ai réalisé pourquoi mes encolures en V bâillaient tout le temps.

Pour faire court, ça consiste à coudre un droit fil ou coller une bande de thermocollant de la taille du patronage papier sur l’encolure tissu. Cela lui permet de conserver sa taille d’origine. À partir de maintenant, je vais appliquer ça à chacune de mes futures fabrications.

quand tu décides d’enlever la seule partie compliquée de la robe

Avec Pleiades rien n’est difficile. Il suffit de savoir faire des fronces, des assemblages simples et ne pas avoir peur des raccords. La seule partie complexe est la pose de la fermeture invisible dans le dos. Mais je me suis vite rendu compte que je n’allais pas avoir besoin de cette fermeture.Alors que j’avançais dans le montage j’ai trouvé la robe un peu grande et j’ai donc tenté, avec un point large, d’assembler ma couture dos sans fermeture. Eh bien, figurez-vous qu’elle passe avec brio.

Selon le tableau de taille, mon tour de poitrine correspondait à la taille 38, mais j’ai décidé de faire une taille 40 parce que le reste ne rentrait pas dans les cases. N’n’étant pas hyper in love de la pose de fermeture j’étais heureuse de ne pas avoir à faire cette opération. Sauf qu’en essayant la robe j’ai trouvé qu’il manquait quelque chose au niveau du dos, une fantaisie pour finir ma Pleiades en beauté. C’est là que j’ai pensé à ajouter des petits liens de serrage.

Pour votre information, mes liens font 53 cm de long pour 5 cm de larges valeurs de couture comprises.

la plus belle robe de mon placard

Aujourd’hui, Pleiades est indéniablement la plus belle robe de mon placard. J’en suis extrêmement fière et je suis persuadée que d’ici l’année prochaine elle aura tout plein de sœurs autour d’elle.

Petit +

  • Simple à réaliser
  • Taille très bien
  • Livret très bien fait avec des croquis et des détails clefs

Petit —

  • Honnêtement, je n’en vois aucun, je l’aime si fort ma Pleiades

Patronage : Pleiades de French Poetry en T.40

Tissu : Viscose fleurie du marché

Temps de réalisation (comprenant la coupe) : 6 h quand on y va tranquille