Au début de l’hiver, je me suis rendu compte d’une chose. Je suis loin d’avoir une garde-robe folichonne pour les basses températures. Mes tenues se limitent bien souvent au jean qui va bien et des gros pulls très chaud. J’ai donc eu envie de rafraîchir un peu tout ça. Cette année, la mode est au velours, cette matière douce et en même temps robuste. Alors quand j’ai trouvé ce beau coupon de velours côtelé couleur brique au marché de Vénissieux j’ai su que je le transformerais en une jolie petite jupe. Et pas n’importe laquelle, une Ada, messieurs dames.

Jupe Ada de Make My Lemonade

une base d’Ada avec une pointe de jaune

Vous commencez certainement à me connaître. Je modifie tout. Cette fois-ci, j’ai carrément décidé d’enlever les poches sur les côtés et transformer l’incrustation en des découpes latérales. J’ai aussi choisi de mettre deux poches sur le dos. Après tout, nous avons deux fesses. Mon idée c’était de la simplifier pour qu’elle devienne un basique de ma garde-robe. Grâce à ces modifications ma jupe est rentrée dans environ 80 cm de tissu, nettement moi que les 1,85 m prévus pour Ada au départ.

le velours, ça se coupe bien ?

Mon patronage terminé, je me suis directement mise à la découpe. Le velours a un sens, alors il ne faut pas se tromper. Mais ne vous inquiétez pas, il se voit et surtout il se sent. C’est un peu comme le poil d’un animal. J’ai bien fait attention aussi à placer mes éléments le plus côte à côte possible pour éviter les différences de teintes. Je ne suis pas sûre que cela ait changé quoi que ce soit, mais j’ai préféré prendre toutes les précautions.

toi je te fabrique en un rien de temps

Honnêtement, une jupe comme ça c’est comme un vêtement pour bébé c’est rapide. J’ai dû y passer à peine 4 h en tout. Le plus long, ça a été de placer mes poches. En plus d’en vouloir deux, j’ai trouvé que l’emplacement prévu à la base ne convenait pas à mon popotin. Alors j’ai mis au moins une demi-heure à me regarder l’arrière dans le miroir tout en essayant d’épingler mes poches sans accrocher ma culotte. Autant vous dire que c’était un combat digne d’un ninja.

Après coup, je les trouve encore trop hautes et si j’en refais une je les descendrai d’au moins quatre bons centimètres.

Pour le reste, cela m’a pris bien moins de temps. Deux ou trois coutures plus tard, ma jupe était déjà presque terminée. Il me restait l’ourlet de la patte de boutonnage, l’ourlet du bas et l’assemblage de la ceinture. Pour cette étape d’ailleurs je vous conseille d’entoiler une moitié de votre ceinture, cela lui donnera une meilleure tenue.

Lire un livre en jupe Ada

madre mia muy bonita Ada

Et voilà, une jupe express boutonnée de haut en bas. Attention tout de même, elle est un peu moulante alors si vous passez une journée assise, vérifiez bien qu’elle ne s’ouvre pas en deux. Moi j’ai fini par coudre quelques points au niveau des 3 derniers boutons juste au cas où. Et pour la prochaine, je l’évaserais de quelques centimètres pour avoir de l’aisance quand je m’assois. Alors qu’en pensez-vous de cette jupe d’hiver ? Elle vous plaît Ada ?

Jupe Ada de dos
Lire un livre en jupe Ada
Lire un livre en jupe Ada
Jupe Ada de devant

Petit +

  • un modèle express
  • un basique de garde-robe
  • livret très clair comme d’habitude chez make my Lemonade

Petit —

  • un peu trop moulante pour une robe boutonnée de haut en bas
  • je conseille de thermocoller une partie de la ceinture pour la rigidifier.

Patronage : Ada Make My Lemonade

Tissu : Marché des minguettes à Vénissieux chez mon ami Bruno

Boutons : La maison d’Ursules